L'objectif de cette action est le retour rapide à l’emploi grâce à une démarche proche du coaching. Il s’agira à la fois de travailler sur la restauration de l’estime de soi, la valorisation des compétences personnelles et professionnelles et la (ré) inscription dans une dynamique de recherche d’emploi.

La première phase est constituée d’une réunion collective de présentation de la démarche et des axes de travail. A l’issue de cette réunion, chaque personne présente se voit proposer un entretien individuel, permettant de valider l’intégration à la mesure. Celle-ci repose en effet sur une démarche volontaire d’évaluation des compétences et de retour à l’emploi.

Mobilisation du «Patrimoine Compétences»
Réalisé par un psychologue diplômé, la mobilisation du «patrimoine de compétences» est l’occasion de mettre en relief le parcours passé, afin de conduire le BRSA à repérer de nouvelles perspectives d’évolution professionnelle. Cette recherche se déroule en deux phases :
- une phase préliminaire pour définir les besoins et présenter les méthodes et techniques utilisées lors de l’évaluation
- une phase d’investigation pour analyser avec les personnes leurs motivations, identifier les compétences et déterminer les possibilités d’évolution professionnelle
Cette phase de travail sur les ressources et la confiance en soi alterne rendez-vous individuels et actions collectives mobilisatrices.
A l’issue, un bilan est réalisé par le psychologue et remis lors d’un entretien individuel. Avec l’accord de chacun des bénéficiaires, celui-ci est également relayé au conseiller en insertion professionnelle.


Présentation des métiers en tension et accompagnement au retour à l’emploi
Le conseiller en insertion professionnelle travaille avec chaque allocataire un projet professionnel réaliste et réalisable afin d’envisager les étapes de sa mise en œuvre.
  • Des ateliers collectifs de présentation des métiers en tension sont proposés pour permettre d’ouvrir le champ des possibles, d’éveiller la curiosité des participants et travailler ainsi à la transférabilité des compétences. Il s’agit de dépasser les représentations erronées, développer des intérêts professionnels et souligner, dans une vision constructive, les atouts à s’investir dans un ou plusieurs de ces secteurs d’activités. A l’aide de supports audio-visuels, d’une documentation «spécialisée» sous forme de «fiche métiers» et des dernières enquêtes de Besoin de Main d’œuvre, le CIP accompagne les participants à développer des représentations plus justes de ces secteurs d’activité, à partager les expériences et à orienter les intérêts des bénéficiaires vers les emplois les plus en tension.
  • Un support méthodologique, des coordonnées d’entreprises et de centres de formation seront distribuées afin que les bénéficiaires puissent réaliser une ou plusieurs «enquêtes métier». Des visites d’entreprises pourront être proposées aux personnes les plus éloignées du monde du travail.
  • De manière parallèle, les Techniques de Recherche d’Emploi (TRE) seront affinées à la fois en collectif et en individuel. L’enjeu est pour le BRSA de mettre à jour des documents de recherche d’emploi opérationnels et efficaces.
  • Pendant trois mois, l’allocataire sera reçu six fois au moins en individuel et en collectif pour faire le point sur la tenue des engagements et étayer sa recherche d’emploi.
Stacks Image 22